Qu’est-ce que la pleine conscience ? 

La Pleine Conscience ou « mindfulness » en anglais est une manière d’être présent à la vie plus qu’une technique.

Cette pratique est définie comme le fait de porter son attention sur le moment présent, instant après instant, de façon intentionnelle, et sans jugement de valeur (Jon Kabat-Zinn, 1993).

Elle s’entraîne de manière formelle par la méditation et de manière informelle en étant présent dans les activités du quotidien.

Nous nous entraînons à rencontrer de manière ouverte, bienveillante et non jugeante ce que nous sommes en train de vivre  : les perceptions sensorielles que nos captons du monde autour de nous grâce à nos sens, la respiration et les autres sensations corporelles, les émotions, les pensées.

Si l’aptitude à la pleine conscience est universelle, elle est généralement peu exercée. Nous sommes si souvent ailleurs, « en pilotage automatique », occupés à refaire l’histoire, à anticiper ce qui va arriver ou à décortiquer le présent… bien loin de l’ici et maintenant, de la vie immédiate !

Le rythme de la vie moderne nous amène de surcroît à tenter de faire face à des sollicitations à la fois multiples et simultanées, nous éloignant de notre capacité à répondre avec calme et ouverture aux situations rencontrées.

Ce tumulte et nos modes réactifs sont des sources de stress qui génère de l’inconfort, de la souffrance au quotidien aux niveaux physique, émotionnel et psychique : tensions physiques/psychiques, irritabilité, impulsivité, variation d’humeur, tensions relationnelles, troubles de la concentration, du sommeil, fatigue voire épuisement…

Si nous ne pouvons contrôler les évènements externes ni les automatismes dont nous faisons l’expérience, nous avons la capacité, avec un entrainement régulier à la pleine conscience, de les percevoir d’une autre manière. Nous prenons progressivement du recul pour discerner avec bienveillance ce que nous sommes en train de vivre, nos fonctionnements qui nous étriquent pour peu à peu modifier notre relation à ce qui nous arrive. Nous gagnons en qualité de vie, en sérénité, nous améliorons notre relation à nous-même et aux autres, nous sommes plus habiles face aux difficultés.. Nous gagnons en stabilité, en sagesse, en liberté !

Les origines de la méditation de pleine conscience

En 1979, Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire diplômé du MIT aux Etats-Unis, professeur de yoga et pratiquant assidu de méditation, a eu l’intuition d’adapter ces pratiques dans le contexte hospitalier où le stress est très présent, aussi bien chez les patients que chez les soignants, en proposant un protocole précis.

C’est de là qu’est né le programme éducatif et préventif appelé MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction – Réduction du Stress basée sur la Pleine Conscience) au sein de la Faculté de Médecine de l’Université du Massachusetts, avec la création plus tard du Center For Mindfulness in Medecine, Health Care, and Society (CFM).

Pratiqués dans un contexte laïque, les programmes basés sur la Pleine Conscience sont nés de la rencontre entre deux mondes de connaissance :

  • le monde traditionnel : la méditation de Pleine Conscience qui trouve son origine dans la tradition de la psychologie bouddhiste sous la forme d’enseignements et de pratiques (vipassana) développant les qualités universelles de présence attentive, de compassion et de sagesse,
  • le monde occidental : celui de la science, de la médecine et de la psychologie occidentales.

La pratique de la méditation de Pleine Conscience se déploie aujourd’hui dans de nombreuses sphères de notre société et fait l’objet d’un nombre croissant d’études scientifiques dans le monde entier.

En France, la Pleine conscience et les programmes basés sur la pratique de la Pleine conscience (Mindfulness) sont largement relayés et médiatisés par le médecin psychiatre et psychothérapeute Christophe André et le médecin rhumatologue ostéopathe Jean-Gérard Bloch, ou encore l’enseignant en méditation Martin Aylward (Mindfulness Training Institute, centre Moulin de chaves)

(source ADM, association pour le développement de la mindfulness)

Les bienfaits d'une pratique régulière de la pleine conscience

Entraîner son attention permet de vivre pleinement, en étant plus présent et plus conscient. La pratique de la Pleine Conscience permet de contacter nos ressources internes, notre capacité de résilience au stress, notre clarté d’esprit, notre calme intérieur, notre liberté par rapport aux schémas réactifs habituels, notre bienveillance. C’est la relation que nous entretenons à nous-mêmes, aux autres et au monde qui progressivement peut changer et s’apaiser, en voyant et en comprenant plus clairement ce qui est à l’origine de notre stress et de nos insatisfactions.

Depuis 30 ans, la recherche scientifique s’intéresse aux programmes basés sur la Pleine Conscience qui, organisés selon un protocole précis, facilitent la réplication d’études. Les neurosciences ont ainsi mis en lumière de nombreux bienfaits de la pleine conscience sur la santé (réduction du stress et résilience au stress, meilleure régulation émotionnelle, concentration, neuroplasticité…) ainsi que sur de multiples pathologies liées au stress (douleurs chroniques, inflammation, psoriasis, hypertension…). En savoir plus sur la recherche scientifique

(source ADM, association pour le développement de la mindfulness)

Mes accompagnements pour entraîner la pleine conscience

L’entrainement de cette aptitude universelle est au centre du programme MBSR – Mindfulness based stress reduction ou réduction du stress basé sur la pleine conscience, un programme de renommée mondiale développé par Jon Kabat-Zinn, qui se déploie sur environ 10 semaines avec des séances collectives, une journée retraite et un entrainement quotidien d’environ 1h.

Je propose également des cours hebdo, des découvertes, des ateliers, des journées-retraites, des séances individuelles pour vous accompagner sur ce chemin.