Pour vous parler du projet qui m’occupe actuellement, je vous partage ici des bribes de mon histoire personnelle, de mon cheminement, de mon engagement. C’est un chemin parmi d’autres… le mien.

J’étais fan de viande et de fromages, je suis devenue végane

Parallèlement à mon engagement professionnel comme thérapeute et enseignante pleine conscience pour le soin de l’humain, j’ai choisi en 2020 le véganisme (et l’alimentation végétalienne qui va de paire) après plusieurs années de végétarisme et davantage encore d’alimentation carnée. Issue d’une famille où le plaisir d’être ensemble est traditionnellement associé à la bonne viande et au bon foie gras (mon grand-père beauceron allait tuer le cochon dans les fermes et fût un charcutier-traiteur renommé dans l’Orléanais), j’ai toujours préféré la viande aux légumes, adoré les sandwichs saucisson-beurre-cornichons, les plateaux de fruits de mer, sans oublier le fameux dîner familial “lait fromages”.
Mon choix du véganisme n’était en rien programmé (et j’ai compris plus tard pourquoi il ne pouvait l’être), il n’était pas issu de préférences culinaires, ni d’une allergie alimentaire, ni d’un héritage familial, ni d’une raison de santé ou d’un désir urgent de sauver la planète. Après avoir mangé plus de 40 ans de la viande et du poisson, mes changements alimentaires se sont faits progressivement et par paliers, avec la phase “100% viande bio forcément heureuse avec poissons (sans jamais penser qu’un poisson pouvait souffrir), la phase “0% viande 100% poisson, la phase “100% végétarienne pendant les retraites” puis la place “100% végétarienne à la maison et au resto” au retour d’un séjour au Japon…
Jusqu’à ce fameux jour d’octobre 2020 au sortir d’une retraite chamanique dans le Finistère entre deux confinements, où j’ai ressenti dans ma chair et de tout mon âme que le véganisme était pour moi une voie qui m’aiderait à être plus résiliente, plus apaisée face à une éco-anxiété grandissante dans un monde en crise ; une posture qui m’aiderait à ménager en moi l’espace intime pour goûter la joie, la beauté, le ravissement lorsqu’ils me traversent ; un engagement qui m’aiderait à m’ouvrir un horizon d’espérance propice à l’action. Plutôt qu’un choix ou une décision, c’était une évidence qui m’a habitée soudainement : je ne voulais plus soutenir un système que je trouve fondamentalement injuste et cruel pour d’autres vivants dont la conscience et la sentience sont scientifiquement établies. Je ne voulais plus participer à un un système forcément condamné face à l’inflation démographique de l’espèce humaine et à l’épuisement programmé des ressources naturelles. Je ne voulais plus adhérer tacitement à un système délétère pour la santé humaine et destructeur des écosystèmes et de la planète toute entière.

Pour un monde plus juste et respectueux de TOUS les vivants

La période Covid et les confinements m’ont permis d’effectuer un vaste travail de documentation et d’investigation sur le véganisme, ce mouvement moral et politique qui milite pour la justice animale, sociale et environnementale. J’ai ainsi mieux compris l’impact de nos choix alimentaires sur les transitions urgentes et nécessaires. J’ai découvert le concept de carnisme*, défini comme un système de croyance ou une idéologie invisible qui nous conduit à manger certains animaux et pas d’autres (*voir sur ce sujet en bas de cette page les travaux, conférences et sites de la docteur en psychologie américaine Mélanie Joy). J’ai enfin compris comment j’avais pu manger toutes ces années CERTAINS animaux désignés communément “viandes”, “poissons”, “fruits de mer” alors que j’ai toujours profondément aimé les animaux, TOUS les animaux.
C’est à la même époque que j’ai pris le temps de structurer mon soutien auprès de différentes organisations dévouées à la cause animale, en leur reversant chaque année une part de mes ressources pour les aider à faire évoluer les droits des animaux, les lois sur le bien-être animal et les conditions de vie des espèces qui peuplent la terre et les eaux : faune sauvage, faune liminaire, faune domestiquée (animaux de compagnie et d’élevage). Nommer ces organisations en bas de cette page et créer une cagnotte solidaire pour la cause animale sont pour moi des façons de leur témoigner ma gratitude et mon admiration pour leurs actions concrètes auprès du grand public jeune et adulte et des acteurs des secteurs économiques, politiques, éducatives, sanitaires, sociales, scientifiques… Nombreuses sont les personnes qui soutiennent (ou non) des causes humanitaires et qui aimeraient également améliorer la condition animale mais qui ne savent pas par où commencer. Cette cagnotte a pour objectif de faciliter en 2 clics un premier pas (il y a certes bien d’autres façons d’aider les animaux mais les dons financiers réguliers restent indispensables pour les associations qui souhaitent rester indépendantes !

Reconnectons-nous au vivant et ouvrons un horizon d’espérance !

Ceci étant, je suis lucide. Dans la folie ambiante, dans ces temps de crises, de guerres, face aux enjeux de tous ordres du monde contemporain, nos petits engagements personnel et professionnel seront insuffisants si les politiques de nos états en matière d’écologie continuent de briller par leurs défaillances. Sur un plan personnel, mes humbles engagements ne m’empêchent pas d’être traversée par la tristesse, l’éco-anxiété, l’impuissance, le désespoir face à tant d’immobilisme. Ces sentiments pleinement éprouvés m’aident à mieux discerner l’étendue des changements et des actions que nous devons initier maintenant, demain, après-demain au niveau individuel et collectif. Ils ne cessent de nourrir ma curiosité de vivante et mon désir d’apprendre, d’incarner et de partager en communauté de nouvelles manières d’être au monde, d’agir dans ce monde et de réenchanter ce monde, pour nous, nos enfants, toutes formes de vie présentes et à naitre.

Les liens entre pleine conscience, conscience expansée et soin du vivant dans sa biodiversité émergent précisément au cœur de l’expérience organique et vibrante de nos désespoirs et de nos enchantements, de nos tristesses et de nos ravissements, de nos peurs et de nos vaillances, de nos vulnérabilités et de nos forces, de nos absences et de nos pleines présences, de nos automatismes subis et de nos choix incarnés… Nous sommes précisément ce vivant, nous n’en sommes pas séparés ; notre santé, nos équilibres physique, psychique, émotionnel et spirituel restent organiquement reliée à la bonne santé de la terre et de toutes les formes de vie qui la peuplent. Comment pourrons-nous prendre soin de notre corps et de notre psyché si nous ne prenons pas soin de Gaïa ?

Restaurons les liens entre les vivants et agissons pour une santé sans exclusion !

Après quinze ans d’accompagnements en Bretagne et un an de pause forestière en Sologne, je vis aujourd’hui dans la magnifique vallée de la Cèze dans le Gard, véritable sanctuaire pour la biodiversité. Parallèlement à mes accompagnements individuels, c’est là que je souhaite mettre en oeuvre des initiatives engagées pour le soin de la biodiversité au sens large. Je maintiens mes accompagnements collectifs en pause pour pouvoir me consacrer à la mise en œuvre de ce projet avec l’aménagement du lieu qui l’accueillera.

LE SOIN DU VIVANT est à la fois une posture, une organisation et un lieu en devenir, avec pour visée de prendre soin des écosystèmes et de restaurer les liens entre les vivants pour tendre vers un monde plus juste et plus harmonieux. Les premières propositions 2024 feront la part belle aux pratiques de santé et de bien-être qui s’appuient sur la pleine conscience et la conscience expansée (méditation pleine conscience, yoga, chamanisme, hypnose spirituelle…) et à des projets locaux engagés axés sur la protection animale et la végétalisation de l’alimentation.

LE SOIN DU VIVANT c’est un lieu en devenir :

  • un lieu de vie, de reconnection, de résidence, de retraite, de dépouillement, de soin, de régénération…
  • un lieu d’accueil pour déposer et intégrer nos expériences difficiles, pour partager nos espoirs, nos joies, nos savoir-être et nos savoir-faire en nous appuyant sur la pleine conscience, les états de conscience expansés et le soin du vivant autour de nous,
  • un lieu de rencontre et de compagnonnage pour nourrir les liens entre les formes de vie plurielles – les humains, les animaux non-humains, les végétaux…
  • un lieu de sensibilisation, d’expérimentation, de transmission pour une meilleure qualité de vie pour nous et pour tous ce et ceux qui nous entourent autour de sujets cruciaux : conscience et transition, santé intégrative, régénération des écosystèmes, protection animale, végétalisation de l’alimentation, accompagnement des transitions, art éco-sensible…
  • nos corps ancrés, vibrants, immobiles et en mouvement,
  • nos cœurs ouverts, vastes et lumineux,
  • nos esprits clairs, éveillés et sages,
  • nos spiritualités vivantes, modernes et indépendantes,
  • nos libertés d’expression et de création
  • nos capacités de résilience, de réparation et de guérison,
  • nos aptitudes à la joie, à l’émerveillement, à la gratitude, à la confiance en la vie,
  • et bien d’autres trésors encore à découvrir sur notre chemin.

Participez à cette aventure depuis chez vous et en pleine nature !

Vous faîtes peut-être ou ferez bientôt partie de ces cercles chers à mon cœur qui se sont formés, se forment et continueront de se former au gré de nos rencontres en France et sur les différents continents où je vous ai rencontré.e.s. Mon souhait le plus cher est de nourrir ces précieux liens communautaires et que vous puissiez me rejoindre sur des initiatives qui résonnent fortement pour vous dans cette période de changements.
Vous trouverez prochainement sur ce site un lien de financement participatif qui vous donnera des informations sur les premiers projets que vous pourrez soutenir par vos présences, vos talents, vos compétences, vos dons financiers et matériels ou encore l’échange de services…

Vous souhaitez me faire part de votre intérêt pour ce projet, contactez-moi via le formulaire

Quelques pistes éclairantes pour aller plus loin en faveur de la cause animale

Des organisations mobilisées pour la cause animale

Depuis de nombreuses années, je soutiens du mieux que je peux des humains qui œuvrent sur le terrain pour améliorer le quotidien d’animaux en souffrance sur notre territoire et à l’étranger en fonction de l’actualité (guerres, surpêches, mégafeux par ex…). En 2019, après une étude documentée approfondie, j’ai sélectionné une quinzaine d’associations, de fondations et d’ONG pour leurs engagements spécifiques et complémentaires et l’efficacité de leurs actions auprès du grand public (adultes et jeunes) ET des acteurs de l’économie, de la politique, de la justice, de l’éducation, de la santé, de la transition écologique. Leurs actions pour faire évoluer et appliquer les lois pour le bien-être animal (la diminution des souffrances animales) sont cruciales. 

Vous aimeriez aider les animaux mais vous ne savez pas par où commencer ?

C’est simple, découvrez les organisations que je soutiens pour les aider directement de différentes manières, c’est un bon début !
OU ENCORE PLUS SIMPLE, participez en 2 clics à MA CAGNOTTE SOLIDAIRE pour devenir mes alliés pour la cause animale. Il n’y a pas de petit don (à partir de 1€ !), il y a votre présence à mes côtés, votre précieuse intention et vous avez la garantie que votre don sera bien utilisé. Les animaux et moi vous remercions !

Voici la “liste de mes lauréats” que je soutiens depuis 2019. Certes il y a bien d’autres manières de soutenir ces organisations, mais les dons réguliers sont indispensables pour celles qui souhaitent rester indépendantes !

Cause animale & Véganisme :
L214 Ethique et Animaux Défense des animaux utilisés comme ressource alimentaire
Voir également les autres sites de L214 très bien faits : Vegan Pratique : nutrition, cuisine végétale, recettes en pratique ; VegOresto et VegOresto Pro déploiement de la gastronomie végétale ; L214 Éducation sensibilisation des jeunes à l’empathie envers les animaux “je suis un être sensible” ; Politique & animaux : sensibilisation des politiques à la condition animale ; Viande.info l’impact de la viande sur les animaux, les humains, l’environnement
PETA France – Pour une éthique dans le traitement des animaux (People for the Ethical Treatment of Animals

Protection de la faune sauvage & Biodiversité en France
ASPASAssociation pour la protection des animaux sauvages
ASPAS – Création et aide des acteurs privés et publics à la création de réserves de vie sauvage, Havres de vie sauvage, Refuges de vie sauvage
FERUS – Association nationale pour la défense des grands prédateurs (ours, lynx, loup…)
LPO – Agir en France pour la biodiversité

Protection des animaux en souffrance (dont animaux d’élevage, animaux de ferme, animaux marins)
SPA – Société protectrice des animaux
Fondation Brigitte Bardot
30 Millions d’amis
PAZ – Paris Animaux Zoopolis
LPO – Ligue de protection des oiseaux
OABA – Oeuvres d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs
CIWF France Protection des animaux d’élevage
Welfarm – Protection mondiale des animaux de la ferme

Protection de la faune marine et océans :
SEASHEPHERD France Défendre les océans Présentation actions de Seashepherd

Biodiversité & Planète
Greenpeace
WWF

Des auteurs, des ouvrages

Vous trouverez ici une liste non exhaustive d’ouvrages qui réveillent les consciences sur les raisons d’évoluer vers une alimentation végétalienne pour des raisons éthiques envers les animaux, pour la santé humaine, pour l’environnement, pour la biodiversité toute entière. En voici une sélection non exhaustive :

Zoopolis, Théorie politique des droits des animaux de Sue Donaldson et Will Kymlicka
Pourquoi et comment je suis devenue végane de Eva Marie Gingras
Les animaux ne sont pas comestibles de Martin Page
Voir son steak comme un animal mort de Martin Gilbert
Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer
Les droits des animaux de Tom Regan
Quand la faim ne justifie plus les moyens de l’association L214
L’animal est-il un homme comme les autres. Les droits des animaux en question de Aurélien Barrau et Louis Schweitzer
Lettre ouverte aux animaux et à ceux qui les aiment de Frédéric Lenoir
Cause animale, cause du capital de Jocelyne Porcher
L’intelligence animale de Emmanuelle Pouydebat
Habiter en oiseau de Vinciane Desprès
La vie émotionnelle des animaux de la ferme de Jeffrey Moussaieff Masson
En anglais uniquement : Sistah vegan A. Breeze Harper

LES OUVRAGES DE PETER SINGER,
philosophe australien, professeur à l’université Charles-Stuart, à Melbourne, et à Princeton (États-Unis), mondialement reconnu pour son engagement au service de la cause et du droit des animaux, formulé dans La
La libération animale
Vegan, une éthique de la nourriture (oct 2023)
Les animaux aussi ont des droits avec Elisabethe de Fontenay et Boris Cyrulnik
La théorie du tube de dentifrice : Peter Singer décrit ici la biographie et l’oeuvre du militant et enseignant Henry Spira. Marin, syndicaliste, journaliste, enseignant et finalement activiste à temps complet, Spira a d’abord défendu les travailleurs et les droits civiques. Et c’est au début des années 70, en assistant à un cours du soir pour adultes donné par Peter Singer lui-même, qu’il en vient à constater «que les animaux sont en bas de l’échelle en matière d’oppression et d’exploitation et qu’ils ont donc plus besoin de notre aide que quiconque». Et décide d’en faire son combat personnel. Fort de ses engagements précédents, il édifie alors une méthodologie très concrète qui lui permet le plus souvent de faire plier ses adversaires qui exploitent les bêtes. D’abord, il identifie la meilleure cible en fonction de l’opinion publique, de la souffrance causée et des possibilités de changement, puis il engage une médiation en proposant une voie de sortie réaliste (au besoin, il intervient lors des assemblées d’actionnaires) et finalement il alerte l’opinion. La recette sera maintes fois éprouvée par le militant, au point que sont dégagés dans le dernier chapitre de sa biographie les «principes essentiels pour ceux qui souhaiteraient employer les méthodes d’Henry». Plusieurs associations à l’instar de L214 en France, s’inspirent directement de ses méthodes.

LES OUVRAGES, CONFERENCES DE MELANIE JOY,
docteure en psychologie diplômée d’Harvard, professeur de psychologie et de sociologie à l’université du Massachusetts à Boston, conférencière réputée, elle a mis en évidence le carnisme, système de croyance ou idéologie invisible qui conditionne l’humain à manger certains animaux et pas d’autres
(TRADUITE EN FRANCAIS DANS LES VIDEOS ET CONFERENCES SUR YOUTUBE !).
– Introduction au carnisme – pourquoi aimer les chiens, manger les cochons, se vêtir de vache, préfaces Matthieu Ricard et Martin Gilbert
(pas encore traduit en français) Beyond beliefs: a guide to improving relationships and communication for vegans, vegetarians, and meat eaters
Beyond carnism (videos et conférences sur YouTube traduites en français) ONG qui explore et explique le carnisme, système de croyance ou idéologie invisible qui conditionne l’humain à mager certains animaux et pas d’autres.
CEVA Center for efficient vegan advocacy : entre pour un plaidoyer efficace sur le véganisme (videos sur YouTube traduites en français)
Beyond Beliefs: A Guide to Improving Relationships and Communication for Vegans, Vegetarians, and Meat Eaters
https://www.melaniejoy.org
– podcasts en anglais https://www.justbeingspodcast.com : Conversations avec des hommes et des femmes de changements et de transition pour créer un monde plus juste pour les humains, les animaux et la planète)

LES OUVRAGES DE CORINE PELLUCHON,
philosophe française, professeure de philosophie à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée
Manifeste animaliste
Réparons le monde (humains, animaux, nature)
Ethique de la considération
Humains, animaux, nature : Quelle éthique des vertus pour le monde qui vient ? avec Fean-Philippe Pierron et Gérald Hess
Pour l’amour des bêtes avec Jocelyne Porcher

LES OUVRAGES, CONFERENCES DE BAPTISTE MORIZOT,
philosophe français, maître de conférences à l’université d’Aix-Marseille. Ses recherches portent principalement sur les relations entre l’humain et le reste du vivant.
Les diplomates, cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant
Manières d’être vivant, enquêtes sur la vie à travers nous
Raviver les braises du vivant
Sur la piste animale
Pister les créatures fabuleuses
L’inexploré
Voir aussi ses conférences et entretiens captés sur YouTube

LES OUVRAGES DE FLORENCE BURGAT,
philosophe française, directrice de recherche à l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, affectée aux archives Husserl depuis 2012. Elle s’intéresse particulièrement à la vie animale, à la condition animale et au droit animal.
L’humanité carnivore
La cause des animaux
Être le bien d’un autre
L’inconscient des animaux
Les animaux ont-ils des droits ?

Des vidéos, documentaires, sites internet

(en cours de construction)

Des documentaires réveillent les consciences sur les raisons d’évoluer vers une alimentation végétalienne pour des raisons éthiques, pour la santé humaine, pour l’environnement, pour la biodiversité toute entière. En voici une sélection non exhaustive :

Mélanie Joy, docteure en psychologie diplômée d’Harvard, professeure en psychologie et sociologie à l’université du Massachusetts Boston, conférencière reconnue, elle a mis en évidence le carnisme, système de croyance ou idéologie invisible qui conditionne l’humain à manger certains animaux et pas d’autres
(TRADUITE EN FRANCAIS DANS LES VIDEOS ET CONFERENCES SUR YOUTUBE !).
Présentation du carnisme (mettre sous-titre français) en 18 min
Entretien avec Mélanie Joy sur le carnisme traduit en français
Beyond carnism (videos et conférences sur YouTube traduites en français) ONG qui explore et explique le carnisme, système de croyance ou idéologie invisible qui conditionne l’humain à mager certains animaux et pas d’autres.
CEVA Center for efficient vegan advocacy : entre pour un plaidoyer efficace sur le véganisme (videos sur YouTube traduites en français)
Beyond Beliefs: A Guide to Improving Relationships and Communication for Vegans, Vegetarians, and Meat Eaters
https://www.melaniejoy.org
– podcasts en anglais https://www.justbeingspodcast.com : Conversations avec des hommes et des femmes de changements et de transition pour créer un monde plus juste pour les humains, les animaux et la planète)

Rendez-vous sur https://time-planet.com/fr pour agir à l’échelle mondiale pour le climat 🌎 Un mouvement de 30 000 citoyens qui rassemble 1 milliard d’euros pour déployer 100 innovations qui luttent contre les gaz à effet de serre. Une discussion entre Arthur, cofondateur de Time for the Planet, et Francis Hallé, botaniste et biologiste, porteur du projet d’une forêt primaire européenne : https://www.foretprimaire-francishall…
Intervention au Collège de France 2022-2023 de Baptiste Morizot, philosophe français – Chaire Biodiversité et écosystèmes Professeure : Virginie Courtier-Orgogozo
Leçon inaugurale de Virginie Courtier-Orgogozo prononcée le 10 février 2023. Virginie Courtier-Orgogozo est professeure invitée sur la chaire Biodiversité et écosystèmes. Sentir la chaleur des rayons du soleil sur la peau. Suivre des yeux une nuée d’oiseaux s’éloigner dans le lointain. Si nos sens nous permettent d’appréhender le monde qui nous entoure et d’agir en conséquence, ils introduisent aussi des biais dans notre compréhension de la biodiversité et de sa dynamique : biais vers les espèces de notre taille, les espèces terrestres, les espèces qui interagissent avec nous, les adultes, les mâles, les caractères morphologiques, notre vision occidentale du monde… Prendre conscience de ces biais humains concernant le monde vivant et tenter de les dépasser constitue une étape essentielle pour mieux faire face à la crise de la biodiversité actuelle.

Entretien avec Aurélien Barrau, astrophysicien sur France Inter novembre 2023 “Nous sommes des vivants qui n’aimons plus la vie”

Animal de Cyril Dion
The game changers – alimentation végétalienne et sport de haut niveau
Cowspiracy, le secret du développement durable Documentaire en entier
Seaspiracy, la pêche en question Bande-annonce officielle
Défendre les océans par Seashepherd (présentation de l’action de Seashepherd France)

LISTE de documentaires vegan incontournables (français, anglais)
https://bevegan.be/fr/envie-den-savoir-plus-sur-le-veganisme-decouvrez-notre-top-7-des-meilleurs-documentaires-et-films/
https://www.petafrance.com/actualites/meilleurs-films-vegans/

Veganisme, conscience sentience animale, alimentation végétale, positions médicales et scientifiques dans le monde
https://vegan-pratique.fr/conseils-nutrition-vegetalienne/positions-medicales-et-scientifiques/
vegan pratique
https://vegan-pratique.fr/a-propos/
https://www.asso-pea.ch/fr/vivre-vegane/nutrition/

Des citations de grands noms alliés des animaux

Citations de grands noms de l’histoire qui avant moi, avant nous, ont témoigné de leur désir d’un monde plus juste et respectueux du vivant.

Article France Culture “Pythagore, Léonard de Vinci, Yourcenar… Sept célébrités végétariennes avant l’heure”

«Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne.»
Albert Einstein

“Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux.”
Milan Kundera

“Je ne vois pas comment je pourrais digérer de l’agonie”.
Marguerite Yourcenar

«D’un point de vue bouddhique, tous les êtres sensibles – les êtres doués de sentiments, d’expériences et de sensations – sont considérés comme égaux. Nous autres, êtres humains, sommes en mesure de nous passer de viande. En tant qu’être humain, je pense que notre nature profonde nous porte au végétarisme, ainsi qu’à faire tout notre possible pour éviter de nuire aux autres espèces.»
Le Dalaï-lama

«Quiconque a entendu les cris d’un animal qu’on tue ne peut plus jamais manger de sa chair.»
Confucius

«J’ai très tôt renoncé à la viande et un jour viendra où les hommes tels que moi proscriront le meurtre des animaux comme ils proscrivent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables.»
Léonard de Vinci

«Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ?»
Voltaire

«On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.»
Lamartine

«Pourquoi la souffrance d’une bête me bouleverse-t-elle ainsi ? Pourquoi ne puis-je supporter l’idée qu’une bête souffre, au point de me relever la nuit, l’hiver, pour m’assurer que mon chat a bien sa tasse d’eau ? […] Pour moi, je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite de ce qu’elles ne peuvent parler, expliquer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n’a aucune moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n’est ce pas affreux, n’est ce pas angoissant ?»
Emile Zola

«La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés de la manière dont elle traite les animaux.» Gandhi

«S’abstenir de viande est d’un grand secours pour l’élévation de l’âme.»
auteur ?

«Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s’entre-tueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut récolter la joie et l’amour.»
Confucius

«Les animaux sont mes amis et je ne mange pas mes amis.»
George Bernard Shaw

«Depuis une quinzaine d’années, l’ethnologue prend davantage conscience que les problèmes posés par les préjugés raciaux reflètent à l’échelle humaine un problème beaucoup plus vaste et dont la solution est encore plus urgente : celui des rapports entre l’homme et les autres espèces vivantes ; et il ne servirait à rien de prétendre le résoudre sur le premier plan si on ne s’attaquait pas aussi à lui sur l’autre, tant il est vrai que le respect que nous souhaitons obtenir de l’homme envers ses pareils n’est qu’un cas particulier du respect qu’il devrait ressentir pour toutes les formes de la vie.»
Claude Lévi-Strauss

« Rien ne justifie de refuser d’étendre le principe fondamental d’égalité de considération des intérêts aux membres des autres espèces – hormis le désir égoïste de préserver les privilèges du groupe exploiteur.»
Peter Singer